Panier 0

Guan Yin est la Déesse de la compassion

Guan Yin est très présent dans le feng shui. Son nom complet en chinois est «Kuan Shi Yin Po Sa». Elle signifie «celle qui entend le son (le cri du monde)»

À l’origine, c’était une entité masculine, à savoir la divinité solaire bouddhiste Avalokiteshvara (protecteur du bouddhisme tibétain). Un bodhisattva qui disposait de «mille yeux et de mille mains» et avait élu domicile dans le soleil, la vérité. 

Suivant l’idéal esthétique indien, il reçut des traits féminins, avait des formes féminines, une poitrine pleinement développée. Elle fut donc considéré en Chine comme une déesse (dont on repère l’existence dès le IXe siècle). Et c’est ainsi qu’elle devint là-bas la déesse de la charité, de la grâce et de la connaissance manifestée. Elle sait quand quelqu’un réclame de l’aide et apporte paix et compassion où qu’elle soit. 

La fille du roi Miao Zhong

Dans un récit mythique, Guan Yin était la fille du roi Miao Zhong, sous la dynastie Zhou.

La dévotion de la jeune fille lui inspira d’entrer dans un couvent bouddhiste. Son père fit tout pour s’y opposer. Il demanda à la mère supérieure du couvent de faire travailler sa fille nuit et jour pour la dégoûter de la vie monacale. Fort heureusement les animaux vinrent l’aider pour mener à bien ses travaux. Voyant son échec le roi finalement la fit tuer.

L’âme de Guan Yin descendit alors aux Enfers, où sa pureté transforma le funèbre séjour en paradis. Les dieux des Enfers s’en alarmèrent et demandèrent au Bouddha de la ramener sur terre. On lui rendit donc la vie. Elle réapparut sur une île où elle protégea les marins des tempêtes.

Son père ne tarda pas à être frappé de la peste et atteint de cécité. Guan Yin le soigna en lui faisant manger la chair de ses bras, qu’elle avait fait cuire. Elle lui offrit aussi ses yeux pour qu’il recouvre la vue. Il fut si ému par la générosité et le désintéressement de sa fille qu’il devint un saint homme. En retour, sa propre conversion rendit la vue et les bras à Guan Yin.

Il ordonna que l’on érigeât une statue de sa fille. Le sculpteur ne comprit pas très bien les instructions du monarque. Il créa une statue à mille bras et mille yeux.

La légende Chinoise de Guan Yin

Une autre explication pour ce qui est de l’aspect à mille bras de Guan Yin est la légende Chinoise suivante extraite des « Légendes complètes de Guan Yin et des mers du sud »:

Dans cette légende, par compassion, Guan Yin fait vœu de ne plus se reposer tant que tout les êtres ne seront pas libérés du Samsara. Malgré tout ses efforts elle réalisa rapidement que de nombreux êtres restaient à libérer. Après s’être donné tant de mal à comprendre les désirs et besoins de tant d’êtres, sa tête éclate en 11 morceaux. Le Bouddha Amithaba, voyant sa peine, lui donna alors 11 têtes pour pouvoir mieux entendre et voir les misères du monde.

En entendant ainsi tout les pleurs du monde, Guan Yin tenta d’aller les aider. Malheureusement ses bras tombèrent rapidement en morceaux. Voyant cela le bouddha Amithaba vint de nouveau à son aide et lui donna alors 1000 bras.

Domaine Pa Kua :

Devise Feng Shui :

Découvrez notre gamme de bouddha Guan Yin en vente

 

Partager :